close

Un chef d’œuvre de gourmandise

Catégorie(s) : » Non classé

25

juin

2019

Partager cet article :

Pour les 220 ans de sa naissance, les compagnons ont voulu rendre hommage à Honoré de Balzac. L’écrivain n’est pas un auteur inconnu des compagnons, ils sont en effet, au cœur de son roman Ferragus, chef des Dévorants.

Le compagnon pâtissier François Bigot a réalisé à cette occasion un buste en pastillage.

Cette œuvre exposée au musée du Compagnonnage s’inspire d’une étude d’Auguste Rodin.

À partir de photographies de l’original, un buste a été modelé en plastiline. La pâte composée de sucre glace, de gélatine, d’amidon de maïs et d’eau a été travaillée, malaxée et refroidie de nombreuses fois durant plusieurs jours.

Le Maître artisan pâtissier a retravaillé sa pièce en la ponçant finement et en rajoutant de la matière. La mise en couleur s’est faite à partir de différentes couches de colorants alimentaires et de poudre de bronze pour la patine, passant d’un blanc pur à une imitation parfaite du métal.

François Bigot a été médaillé d’argent par la Société Culinaire Philanthropique de New-York en 1988 – une des plus anciennes associations de chefs, cuisiniers et pâtissiers des États-Unis. Ses œuvres en sucre prennent l’apparence du marbre, du bois ou du bronze, perpétuant la tradition des ornements de table des cuisiniers et boulangers du XIX e siècle. Les collections du musée du Compagnonnage abritent plusieurs œuvres témoignant de la dextérité des pâtissiers.

Images ©Tours, musée du Compagnonnage

Finitions avant séchage ©Tours, musée du Compagnonnage