close

Les hommages
de Tours à Balzac

En 1889, pour le centenaire de la naissance de Balzac, Tours connut de belles soirées littéraires et artistiques, des promenades dans la vallée du Lys, une fête populaire dans les jardins de la Préfecture…

Pour le 150ème anniversaire de sa naissance, la Ville décida de faire les choses en grand : un Congrès d’Histoire littéraire – le premier – sous le patronage de Balzac, en présence de Maurice Genevoix venu apporter l’hommage de l’Académie 
• deux concerts avec les musiques que Balzac aimait 
• circuit
• visites 
• projet d’un monument à la Comédie humaine, dont la réalisation fut confiée à Marcel Gaumont. Une souscription internationale fut lancée. L’inauguration aurait lieu sous l’égide de l’UNESCO. La maquette était agréée. Les conseillers n’ayant pas réussi à s’entendre sur l’emplacement du monument (haut de 7 mètres, large de 5), le projet fut abandonné.

Le bicentenaire suscita des manifestations tout au long de l’année 1999 : 
• lectures des œuvres 
• accueil du Balzac de cire à l’Historial de Touraine 
• expositions diverses 
• marche en costumes d’époque entre Ballan-Miré et Saché (la Nouvelle République avait, au préalable, apporté son concours en publiant des portraits de plusieurs personnages de la Comédie humaine). 
La question du monument a ressurgi. La tâche fut confiée à Jean-François Wiart, maître-verrier. C’est ainsi que le square François Sicard fut doté, en décembre 2000, d’une stèle en verre, symbolisant deux tranches d’un livre avec un portrait de Balzac et les fac-similés de ses textes corrigés. Le temps, les intempéries et le vandalisme eurent vite raison de ces symboles.

En cette année 2019, Balzac va être célébré
à la mesure de son génie, dans sa bonne ville de Tours